Chroniques livresques

Ninn 2 – Jean-Michel Darlot et Johan Pilet

Édition : Kennes
 Prix : 15e90
 Nombre de pages : 72

Résumé :
 La petite fille du métro parisien
 Les quais du métro Abbesses  fleurissent d’avis de recherche : Ninn a disparu ! Si pour la police il  est trop tôt pour s’inquiéter, pour Chad et Ulrika, ses deux meilleurs  amis, il n’y a pas de temps à perdre : Ninn est en danger ! La jeune  adolescente ayant évoqué son projet d’explorer les tunnels du métro,  c’est en sous-sol qu’ils vont tenter de retrouver sa trace… Tout au bout  de la ligne noire, perchée sur son tigre qui lui sert de guide, Ninn a  rejoint les grands lointains : un monde parallèle censé lui fournir  toutes les réponses sur ses origines. Si à première vue, il a toutes les  apparences d’un monde merveilleux, le comité d’accueil l’est beaucoup  moins. Géants de pierre et idées sombres entendent protéger les lieux de  toute intrusion…

Point forts :

  • Les dessins
  • Les jeux de lumières
  • L’histoire
  • Les personnages
  • L’humour

Points faibles :

  • Un peu moins prenant

« Tu aurais pu attendre avant de te dégonfler! Espèce de baudruche incontinente! »

Jean-Michel Darlot et Johan Pilet

« – Chuuut!
 – Quoi, “chut”? Tu es allergique au bruit? C’est le troisième âge qui commence? »

Jean-Michel Darlot et Johan Pilet

« – J’en ai marre! Marre de ce bled infernal! Marre des géants  psychotiques! Des monstres volants! Des décharges! Je veux rentrer chez  moi! Tu m’entends?!… Chez moi!
 – Ninn!.. Tu es chez toi. »

Jean-Michel Darlot et Johan Pilet

Avis :
 Une fois n’est pas coutume voici une petite BD dont j’avais adoré le premier tome ! Et bien que le deuxième tome soit un peu différent, je l’ai tout autant apprécié. Tout d’abord, je dois vous rappeler que les planches de Ninn sont tout bonnement incroyable ce qui est extrêmement important dans une BD qui se compose certes d’une histoire mais avant tout de dessins. Le dessinateur est un maître absolu des couleurs et faire ressortir toutes les émotions avec une douceur infinie. Et les planches en pages entières n’en parlons pas juste sublimes ! Concernant l’intrigue, j’aime toujours autant le concept des idées sombres et le fait que Ninn court après son passé. Dans ce tome, on la retrouve dans « Les Grands Lointains » monde parallèle très intéressant. On y découvre de nouveaux personnages tous plus enrichissant les uns que les autres. Néanmoins, j’ai trouvé la résolution de l’intrigue assez rapide et je me demande ce qu’il va bien pouvoir se passer dans les prochains tomes. Cette BD reste cependant une très belle découverte à la portée de tous. Le langage employé en est un que l’on pourrait entendre dans la vie de tous les jours sans tomber dans la vulgarité. Les messages transmis sont beaux et le sont avec beaucoup de maîtrise. Bref, pour moi c’est un grand oui et je m’en resservirai sûrement suivant le niveau de classe que j’aurais à la rentrée !

Note : 4,5/5

Livresquement vôtre, Amé-lit !

Auteur

ame.lit.pond@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *